Travailler debout – une nouvelle tendance

Une nouvelle tendance semble s‘être développée dans différentes entreprises :travailler debout. S’il est avéré que certaines professions ont l’inconvénient de faire courir leurs employés, ou de ne leur laisser que peu de possibilité de s’asseoir (la vente, la gastronomie, etc.), on s’est moins souvent penché sur les inconvénients, voire les risques, d’une activité effectuée en position assise 8h par jour. Or il y en a (problèmes de dos, jambes lourdes, et plus généralement manque d’exercice à long terme nuisible), si bien donc que certaines entreprises ont décidé d’innover, la plupart après avoir consulté leurs employés et relevé qu’effectivement beaucoup se plaignaient de leur station assise permanente. C’est ainsi que certains groupes, tels Facebook ou Google selon le Wall Street Journal, proposent désormais à leurs employés une nouvelle condition de travail : le travail de bureau en position debout.

Au-delà de l’amélioration d’un point de vue de la santé, qu’il faudrait mesurer à l’aide de statistiques une fois cette nouvelle méthode éprouvée, une telle expérience devrait, si elle était amenée à se répandre, réjouir les employé(e)s de bureau les plus attaché(e)s à leur look : désormais en effet, plus besoin d’attendre le week-end pour faire briller ses plus beaux escarpins – en choisissant les plus confortables cependant, afin de ne peut devoir ensuite se plaindre de n’être pas assez souvent assis. On peut aussi s’imaginer venir crâner au bureau avec des chaussures vernies, à paillettes ou à clous (discrets pour les employeurs les plus sensibles), sans être obligé de les reléguer sous la table. Cette nouvelle méthode étant par ailleurs l’occasion de déplier ses jambes, les travailleuses se réjouiront sans doute de pouvoir porter des robes sans risquer de les froisser. Il en deviendrait  presque à craindre que les bureaux ne se transforment en podiums permanents, créant un autre risque du travail : la fashionistude aigüe.

spacer